Radiocarbon dating reservoir effects and calibration

Il est cependant certain que l'épaisseur de la calotte glaciaire du pôle Nord s'est notablement réduite depuis les années 70-80.

radiocarbon dating reservoir effects and calibration-39

A noter que lorsque le cyclone est arrivé au dessus de l'Arctique, l'épaisseur de la glace de mer était de l'ordre de 1m (zone bleue) dans les régions qui ont été disloquées.

On observe également que la mer arctique possède un noyau de plusieurs mètres d'épaisseur (zones rouge, orange et jaune), très résistant et très visible sur cette image du NRL.

A ce propos, voici ce que nous montre l en ce 30 Septembre 2012 : Comme on peut l'observer, le regel apparaît comme anticipé de quelques jours par rapport à celui qui a eu lieu lors des années précédentes.

Il est possible que, sauf tempête inopinée, la courbe de l'extension de glace 2012 recoupe celle de 2007 dans quelques jours.

Comme le note la NASA, cet ouragan a pulvérisé une grande partie de la (relativement) mince couche de glace (épaisseur environ de 1m) qui recouvre, à cette époque de l'année, les mers de Chukchi, la mer de l'Est Sibérien, la mer de Laptev et la mer de Beaufort, comme on peut le voir sur l'animation suivante qui visualise la variation de l'épaisseur de la glace arctique (échelle à droite), jour après jour, telle que donnée par le Naval Research Lab US. Les anglophones inversent l'ordre des mois et des jours par rapport aux francophones.

Vous trouverez dans cette URL, l'index des fichiers du NRL disponibles et mis à jour. Cette animation se prolonge jusqu'en cette fin Septembre où l'on voit très nettement le regel progresser. On aperçoit notamment la chute brutale et la disparition de l'épaisseur de la glace dans la zone de la mer de Chukchi (à proximité du détroit de Béring), consécutives à la survenue du cyclone du début du mois d'août.

D'une part et comme l'écrit la NASA, un gros morceau de banquise de la mer de Chukchi a été désolidarisé de la banquise et poussé par les vents tourbillonnants vers les eaux plus chaudes que l'on trouve au Sud où il a fondu rapidement.

D'autre part, comme cela est expliqué par les spécialistes des régions polaires, la très basse pression (965 mb) qui régnait au centre du cyclone arctique a provoqué (exactement comme lors de la tempête Xynthia en Vendée) une hausse importante et localisée de la mer ainsi que des vents et des courants marins très puissants.

On peut toujours spéculer, comme le font certains, en se demandant quel aurait été l'effet d'un cyclone de cette violence sur l'Arctique au cours du siècle dernier.

A vrai dire, on ne le sait pas exactement, car on ne mesure l'épaisseur de la glace arctique, dans son ensemble, que depuis quelques années seulement.

La fonte s'effectue par la surface exposée et non pas par le coeur.

Tags: , ,